DP: Fracture sociale et connexion illimitée

Nous n’avons jamais étés autant “connectés”, vraiment?

Ce second dessin de Patrick (série “DP”) illustre à la perfection l’évolution des relations inter-individus causée par l’avènement de technologies permettant de téléporter nos sens de l’ouïe (appel téléphonique) et de la vue (visioconférence) au travers d’un signal électrique. La conséquence directe étant que nous nous autorisons dés lors à moins sortir de chez nous puisque nous avons désormais la possibilité de garder sauver contact avec d’autres personnes sans pour autant perdre le temps d’une visite et le confort de son canapé.

Et c’est tant mieux, car la croissance économique ne saurait se poursuivre engluée par tous ces manques de productivité. Aujourd’hui, grâce aux téléphones portables assortis d’un abonnement illimité, il est désormais possible de tenter de compenser son déficit social dans chaque moment improductif:

  • Je rentre du travail? Profitons-en pour appeler X.
  • Je promène mon enfant en poussette? L’occasion idéale de prendre des nouvelle de Y.
  • J’attends que les pâtes cuisent? Je suis curieux d’entendre ce que Z a bien pu faire aujourd’hui.
  • Etc.

Et c’est tant mieux car tout ce temps gagné sur une rencontre en personne nous permet alors de passer plus de temps pour nous, affalé dans notre canapé, à regarder l’épisode #350 de la 125ème saison de cette série trop géniale…

Le problème, comme on le remarque sur les visages des deux protagonistes de l’illustration, c’est qu’une relation derrière un haut parleur ou un écran ne rend pas vraiment aussi heureux que son homologue plus arriéré humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*